French (Fr)English (United Kingdom)
Conférence de Roy Wright - Série Avant l'immigration européenne

The Last of the Beothuks : Shawnadithit or Santu?

(Le dernier des Beothuks: Shawnadithit ou Santu?)


P1240528 21Conférencier: Roy Wright

Quand : Jeudi, 18 février 2016, de 19h30 à 21h

:       Édifice Centennial Hall
             288, boul. Beaconsfield, Beaconsfield, H9W 4A4

 

Conférence en anglais suivie d’une période de questions bilingue.


Alors que la plupart des canadiens s’intéressant de près à l’histoire ont entendu parler de Shawnadithit et de son tragique destin, très peu connaissent le nom de Santu. Son histoire a été publiée en 1922 par le professeur Frank G. Speck de l’université de Pennsylvanie. Il a écrit la courte monographie « BEOTHUK AND MICMAC » après une rencontre avec Santu, le dernier Beothuk encore vivant parmi les Micmacs de Conn River à Terre-Neuve il y a un siècle.



Cette rencontre extraordinaire découle de la persévérance de Speck et de la confiance mutuelle développée entre cet ethnologue non-conformiste et les peuples indigènes, surtout les Algonquiens, avec lesquels il a travaillé dans l’est de l’Amérique du Nord, des Catawba de Caroline du Sud aux Lenni-Lenape, Abénaquis-Penobscot, Passamaquoddy-Maliseet, Micmac et Naskapie-Crie du nord-est jusqu’au Labrador.

Nous nous concentrerons sur cette partie très peu connue de l’histoire de Terre-Neuve, retraçant les premières origines de ces « Indiens peaux-rouges » jusqu’aux premiers chasseurs au sud de la dernière glaciation du Bouclier Canadien.

 

2016-02 SantuFamily nflds22Le fils de Santu Toney et sa famille. Photo de Frank Speck. Courtoisie de American Philosophical Society (4595a)2016-02 Santu nflds22Santu Toney. Photo de Frank Speck 1910. Courtoisie de American Philosophical Society (4595a)2016-02-18 Shanawdithit portraitShanawdithit