French (Fr)English (United Kingdom)
Commerçants à Beaurepaire
Développement commercial de Beaurepaire

L’entreprise commerciale à Beaurepaire débute en 1928 lorsque Édouard Lamoureux obtient un permis pour un poste de gazoline sur le boulevard Beaconsfield au coin du boulevard Lakeview.  À l’est de Woodland, en 1929, Sidney Cunningham ouvre un magasin général.  En 1934, Hazel Taylor ouvre une épicerie puis l’année suivante, William Kenny reprend le commerce et le nomme Passchendale, rappelant un site de bataille célèbre de la Première Guerre mondiale.


Elzéar Godin ouvre son épicerie et boucherie en 1948 au coin nord-ouest de l’avenue Fieldfare et du boulevard Beaconsfield.  En 1965, Godin est atterré à l’arrivée du magasin Dominion et vend son épicerie l’année suivante. L’édifice abritera successivement quelques restaurants : Les Trois Sœurs de 1996 à 2009, puis Le Bocage.
En 1948, Mel Carter et Bill Boxell construisent à la sueur de leurs fronts The Hub, quincaillerie et magasin de peinture.  Originalement situé au 449, boulevard Beaconsfield, The Hub sera par la suite déménagé au coin de l’avenue Saint-Louis pour remplacer le dépanneur Perrette.


À compter de 1954, Roy Pelletier dirige la pharmacie Roy’s Rexall, commerce aujourd’hui remplacée par la Galerie d’art Chase.  En 1961, Pelletier et ses associés construisent l’édifice commercial à l’est de la pharmacie où la banque CIBC s’établit en juillet de la même année.  En 1982, l’entrepreneur Cliff Thacker l’agrandit pour en faire un mini centre d’achats.


À une époque, jusqu’à trois stations services ont desservi le village de Beaurepaire. D’autres commerces s’ajouteront au fil des années.

 

 

 
Mel Carter

Mel Carter (   -2002) et W.H. Boxell

Mel contribue largement après la guerre au développement du village de Beaurepaire. En 1948, Mel Carter et W.H. Boxell travaillent pour la British Overseas Airways Corp. et ils construisent eux-mêmes le magasin de quincaillerie et de peinture The Hub alors situé au 449, boulevard Beaconsfield

 

 
Sydney Cunningham


Sydney Cunningham déménage de Verdun en 1922. Il est membre fondateur de la Beaconsfield Citizens’ Association fondée en 1925, et la même année, il est président du Christ Church Tennis Club Il favorise le développement du secteur commercial de Beaurepaire par l’ouverture d’un magasin général en 1929.

 

 
Elzéar Godin


Elzéar Godin est le fils de Émilie Pilon ( -1886) et Thomas Godin, forgeron. Ce dernier acheta en 1881 la forge située juste à l’ouest du boulevard Saint-Charles sur l’ancien chemin Lakeshore. La maison et l’atelier de Godin, construits en 1862, furent démolis en 1981.

En 1948, le magasin général de James McIver, coin nord-ouest de l’avenue Fieldfare et du boulevard Beaconsfield, est converti en épicerie appelée Godin & Fils, exploitée par Elzéar et ses descendants. En 1965, Elzéar Godin est atterré à l’arrivée du magasin Dominion comme voisin et vend son épicerie l’année suivante (aujourd’hui un restaurant).

 

Godin Food Market

 

Elzéar Godin – Photo : 1950

 
William Kenny


Mlle Hazel Taylor ouvre une épicerie en 1934 au coin nord-ouest de l’avenue Saint-Louis et du boulevard Beaconsfield. L’année suivante, William Kenny lui succède et renomme l’épicerie « Passchendale » rappelant le site d’une célèbre bataille de la Première Guerre mondiale.

 

 
Roy Pelletier


Résident de Beaurepaire, Roy Pelletier ouvre, en 1954, la Pharmacie Roy’s Rexall au 454, boulevard Beaconsfield (local maintenant occupé par Galerie d’art Chase). En 1961, il fait partie du groupe d’hommes d’affaire qui construisent l’édifice commercial aux 438-448, boul. Beaconsfield.

Paul Pelletier, le père de Roy, soudeur à la retraite, habite avec sa femme Mary Stradthdee (décédée en 1965) dans un appartement au-dessus de la pharmacie de leur fils au 450 boul. Beaconsfield, de 1953 à 1981. Il faisait partie des meubles dans le village de Beaurepaire et accueillait les gens à leur entrée dans le magasin. Avec les clients, il échangeait des recettes de cuisine avec les dames et des histoires de pêche avec les hommes. On pouvait souvent l’entendre jouer sur son orgue Hammond dans l’appartement au-dessus.
En 1985, lorsque le magasin Dominion ferme ses portes de l’autre côté de la rue, au 485, boulevard Beaconsfield, Roy Pelletier y déménage sa pharmacie sous la bannière de Pharmacie Jean Coutu.
David Pelletier, fils de Roy, est conseiller municipal à Beaconsfield pour le District 1 (2013- ).